Imprimer 

Une vue de mes débuts et expériences Minitéliques (hors sujet mais bon à écrire quelque part)

J'ai du avoir ma première approche de la micro-informatique vers la fin de mon année scolaire de 3eme, en 1983, avec ZX81.

Environ six mois après, j'écrivais lors d'un cours de technologie, mon tout premier programme en Basic sur un PET2001 ; une balle faisant le tour de l'écran avec des peek et des poke ... et le virus était inoculé.

Pour mon anniversaire suivant, j'ai obtenu de mes parents un Commodore 64 SECAM. J'ai ensuite toujours souhaité "faire communiquer" mon ordinateur. J'ai déniché quelques temps après une interface "VicRelay" avec laquelle j'ai fait mes premières expérimentations. Suite à la lecture d'un magazine décrivant des micro-serveurs, j'ai réussi à convaincre mes parents de prendre possession d'un Minitel à la maison et je me suis lancé dans la découverte de la télématique et de la programmation.

En 1985, c'est un Commodore 128D qui est arrivé, puis la mise en service de la première version de mon propre micro-serveur, "Au Bon Bug", avec sa ligne téléphonique dédiée (0134900044), situé à Conflans Sainte Honorine. Cette première version avait une fonctionnalité à ma connaissance restée unique : une option permettant la diffusion par téléphone de messages audio au cours de la session à l'aide de magnétophones à cassette. L'audiotel avant l'heure ?

Par la suite sont arrivés un SX64 et un Apple //c (qui lui n'a pas eu d'intérêt à mes yeux et est reparti assez vite).

D'autres développements ont suivi ; un émulateur Minitel pour Commodore 64 et 128 (Tel&Pat), un programme de téléchargement (Minipack), une interface IEEE488 à base de 6821, une interface RS232 à base 6551. Ensuite, une seconde version du micro-serveur a été développée, perdant ses fonctions audio, mais gagnant en capacité de stockage avec l'interface IEEE488 et un double lecteur de disquettes Commodore 8050 et en réactivité avec une extension de mémoire 1750. Cette seconde version a eu un frère jumeau situé à Nancy, nommé "Kristall".

Par la suite, un Amiga 500 est arrivé, obtenu gratuitement auprès d'un gros revendeur de micro-informatique de la place de la république en échange du portage de mon protocole de téléchargement. Ont suivi quelques développements sur Amiga, en particulier une interface multi-série à base de 6850 en collaboration avec Olivier Dewee pour le driver et une collaboration avec "Clint" (Michel Zombaï), alors animateur du club micro-fer d'Etampes, sur un logiciel de composition de pages videotex. Que sont-ils devenus ?

Une autre longue collaboration a eu lieu avec "Canal" (Alexandre Montaron), alors sysop d'un micro-serveur fonctionnant sous CP/M, initialement avec un Amstrad 6128. Cette collaboration a abouti au désassemblage de la ROM du Minitel 1B RTIC puis, partiellement, celle du Lecam, à l'organisation de deux "visu", RTC's 89 (à Etampes) et RTC's 90 (à Paris), le portage d'EDTA V3 sur C128 (j'avais remplacé l'antique CBM8050 par un "moderne" 1581 afin de disposer d'un stockage efficace sous CP/M), et enfin, le portage, inachevé, de mon émulateur Minitel hardware sur Z88 (cf plus bas).

Il faut dire que suite à la visu RTC's 89, j'avais récupéré mon premier compatible PC, un Bull Micral 30 équipé d'un disque dur SASI de 10Mo (défectueux !) dans l'objectif de développer un nouveau logiciel serveur sur PC. A cette époque, Commodore n'était plus au mieux de sa forme et une visite du Commodore Computer Chrismas Show à Londres m'avait montré que le futur ne serait pas pour ma marque de prédilection ; "le passage au PC" s'imposait. J'ai alors commencé des développements, en C et 8086, principalement axés sur les communications série (drivers Fossil, modifications de cartes série), un émulateur minitel "hardware" basé sur une carte ISA prototype équipée d'un EF9345 et logiciel serveur multi-voies (multitâche et compatible DBase ...).

Mon activité sur la scène des micro-serveur s'est achevée en 1992 lorsque "mon premier emploi est venu me chercher", sans que je ne sache vraiment comment d'ailleurs ! Il s'agissait de développer pour Atari ST, machine que je ne connaissais absolument pas, la partie télématique d'un logiciel intégré de gestion commerciale : Jessica. Je peux revendiquer de titre de "l'auteur du logiciel de serveur Minitel (RTC et multi-voies) le plus diffusé de la planète" ! En effet, "Servitel", le module de prise de commande de Jessica, n'était rien d'autre qu'un micro-serveur et a été installé auprès de 1400 commerçants. Jessica comportait aussi, pour ce qui relevait de la télématique, un module de prise de commandes vers la centrale d'achat (un robot saisissant les commandes sur le serveur de la centrale d'achat (un VAX) à la place du commerçant), un module d'émulation Minitel et de téléchargement, permettant les mises à jour du logiciel, et un module de télémaintenance, permettant la prise de contrôle à distance de l'Atari ST du commerçant. A la suite l'arrêt de production du MegaSTe puis la fermeture d'Atari, le logiciel a été porté tel quel sur PC (IBM Aptiva) équipés par IBM en usine, à Montpellier de cartes "Gemulator" ... Incroyable, "BigBlue" industrialisant des machines compatibles Atari ST ! En quittant Jessica en 1996, et ne pensant jamais pouvoir retrouver une telle ambiance et liberté créative, j'ai cessé toute activité de développement pour me concentrer sur les systèmes.

J'ai approché pour la dernière fois le monde du développement en 1997, alors que j'étais l'"IT Guy" d'Us-Robotics France. Je côtoyais alors régulièrement l'ancienne équipe de PNB, à Suresnes, spécialisée, pour USR dans le développement des modems PCMCIA puis des WinModem. C'étaient des "grands malades" ; j'aurais vraiment aimé travailler dans cette équipe mais l'heure avait tourné...

Au cours de ces années, j'ai souvenir d'avoir rencontré de nombreuses personnes attachantes et effectué des "déplacements" un peu partout.

Les micro-serveurs sur Commodore

Les micro-serveurs sur Commodore (64 ou 128) n'étaient pas légion. Bien que la machine fut un grand succès commercial, elle était mal adaptée à l'usage, ne disposant que d'une émulation logicielle du 6551 pour gérer son port série et ne pouvant émettre ou recevoir de caractère lors d'une activité disque, par ailleurs, particulièrement lente. A ma connaissance, aucun micro-serveur n'a été réalisé sur la gamme PET, bien que celle-ci aurait certainement été plus adaptée, pour peu qu'il soit équipé d'une vraie interface série, telle que celle que je possède maintenant. En ce qui concerne l'Amiga, la machine, bien plus performante, permettait plus de libertés mais ne disposait toujours pas de port série digne de ce nom. Il semble que des micro-serveurs aient été développés sur Amiga, mais je n'ai pas de souvenir précis.

Les sysops

Les sysops du monde Commodore qui me reviennent en mémoire et leurs micro-serveurs :

Réné Schmitt (Un Allemand, à l'époque à Juvisy sur orge et ayant précédemment vécu en Afrique du sud, travaillant à l'époque pour Valéo. Il était l'auteur d'un étrange micro-serveur "duo-voies" avec deux Commodore 128 et un lecteur de disquettes partagé sur le bus IEC. La communication entre les deux voies, très complexe, s'effectuait par des échanges de données transmises dans les bloc-mémoire (254 octets) du lecteur de disquettes. La navigation sur le serveur s'effectuait sur le style Prestel (touches * et #) avec une interprétation très sommaire des touches de fonction du Minitel.)

Franck Beulé/Bellé (nom peut être mal orthographié) - Sysop de "Anaconda", Paris 16eme, un classique micro-serveur sur Commodore 64, 1541 et modem Minitel.

Arnaud Lescault - Sysop de "Well04", Paris 17eme, un classique micro-serveur sur Commodore 64, 1541 et modem Minitel.

???? (oublié le nom) - Sysop de "Krystall", Nancy, le micro-serveur jumeau de "Au Bon Bug", sur Commodore 128 et Minitel. C'était un passionné de radio amateur et d'électronique.

???? (jamais connu son nom ni rencontré, malheureusement) - Sysop de "ADN", le premier micro-serveur sur Commodore 64, 1541, et modem Digitelec DTL2000.

Les utilisateurs

Les utilisateurs de ces micro-serveurs, et autres personnes qui me reviennent en mémoire.

Michel Zombaï (Clint) - Habitant à Etampes, président du club "Microfer" d'Etampes. Nous avons partagés de nombreuses nuits et week-ends de codage sur Commodore 64, 128, et Amiga. C'est avec son aide que la première visu (rencontre "globale" entre sysops et utilisateurs) a pu être organisée.

???? (SepMan) - Habitant à Achères et maintenant décédé, il était atteint de sclérose en plaques.

Pascal ??? (Fenec)

Rose Humphrey

Pascal Lefrançois

??? (argenteuil)

Hervé ??? ()

 

 

"Au b